Make your own free website on Tripod.com
Témoignage de Robert
Comme je te l'avais dis, j'ai écris ci-dessous mon témoignage d'une manière plus développée, mais ce n'est pas facile de raconter ce que l'on vit. J'espère néanmoins que ce sera clair et compréhensible.

1 Pierre 5:9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

Bonjour,

Je m'appelle Robert, je suis marié et père de trois enfants.  Deux de mes enfants sont déjà mariés, le troisième est encore étudiant.

Je vais tenter de partager le mieux possible le combat qui a été le mien et qui, j'en suis persuadé permettra probablement à beaucoup d'autres de s'y reconnaître.

Les temps actuels sont en effet très difficiles. Je crois que nous sommes en plein dans le temps de l'apostasie généralisée, au cours de laquelle, les hommes appelleront toujours plus le "mal", bien et le "bien", mal sachant de moins en moins distinguer leur droite de leur gauche.  Pour ma part, loin de moi la pensée de faire la morale.

Je voudrais partager humblement le témoignage d'une partie sombre de ma vie, et même, je dois reconnaître que cela a contaminé beaucoup ma vie chrétienne.

Il y a déjà bien des années (21 ans), ma vie a été complètement changée par la rencontre avec Jésus-Christ, mon Sauveur. Par l'intermédiaire d'un de ses disciples, Il est intervenu avec force au-travers de mes circonstances en manifestant sa puissance de guérison, me guérissant principalement d'une dépression nerveuse dans laquelle je me débattais et qui durait depuis 5 années environ. Il le fit en l'espace de 15 jours. Je l'en remercie encore aujourd'hui.

Mis en contact avec la Parole de Dieu, je me mis à la dévorer - littéralement. Je trouvai en Elle le fondement qui m'avait toujours fait défaut, le but réel de la vie, le sens de mon existence.

Par dessus tout cela, j'y découvrais l'amour profond de mon Sauveur, cet amour incomparable qui a bouleversé mon cur. Au début de ma conversion, je ne parvenais pas à donner mon témoignage sans le terminer dans les pleurs. Je reconnais que Sa miséricorde a été immense à mon égard. Sans Lui, j'étais perdu sans aucune espérance.

A quoi bon la réussite sociale ?  A quoi bon élever des enfants ? Quelle direction prendre ? Pourquoi tous ces rejets, ces méchancetés, ces égoïsmes?  Quel est le sens de cette vie ? Pourquoi encore lutter, faire des efforts ?

Ce sont là quelques-unes unes des questions qui tramaient ma vie. Je n'en trouvais pas de réponse jusqu'à cette révélation de la Parole.  Je me suis donc attaché de tout cur au Seigneur, j'ai "bu" Sa Parole, je me mis à partager cette lumière nouvelle autour de moi, avec fougue, avec zèle, souvent sans sagesse, mais toujours avec sincérité de cur. Mon nouveau but était de Le servir, de donner autour de moi cette Parole de vie, et je saisissais toutes les occasions.   Il y avait dans mon cur un feu qui me poussait de l'avant.
Mais, dès mes premiers pas avec le Seigneur, une lutte nouvelle a commencé pour moi.  En partageant ce témoignage, j'ai le souci d'être le plus honnête possible avec vous.

Malgré ce démarrage fulgurant avec le Seigneur, malgré mon désir fort de le servir, je devais faire face en même temps à des faiblesses immenses.
Le sujet que j'aborde maintenant n'est pas facile à partager, vous le comprendrez.

Depuis mon adolescence, depuis mes 14 ans environ, je prenais plaisir en cachette à regarder des revues à caractère impur, des magazines que j'achetai lorsque j'avais quelque sou, et cela toujours dans le secret. Je le faisais de temps en temps quand l'occasion s'en présentait. J'y prenais plaisir. Mes parents ne se doutaient de rien. Une sorte de force me poussait vers cela, je sais bien sûr maintenant de qui il s'agissait. Vers mes 16 ans, je trouvais le moyen d'aller parfois dans un cinéma de quartier pour voir des films à caractère érotique. J'étais très attiré par ces choses et je trouvai toujours le moyen d'arriver à mes fins (c'est fou l'énergie et l'imagination que l'on peut dépenser pour assouvir ses désirs !).

Cela m'entraîna aussi dans le mensonge, car il fallait bien donner des excuses à mes parents, trouver des stratagèmes, élaborer des plans et tout cela devait rester caché.

Frères et surs, Satan agit toujours dans le secret. C'est aussi de cette façon qu'il nous lie.

Tant que nous cultivons ce secret, nous nous retrouvons esclaves.
La Parole de Dieu nous incite à amener toutes choses à la lumière, de façon à pouvoir être pardonné, mais également à être délivré. C'est la raison pour laquelle, nous devons confesser nos péchés à haute voix, afin que Dieu les entende, mais aussi les puissances mauvaises et les esprits méchants.
Mes convoitises allaient en s'intensifiant. Je désirai, par l'imagination, beaucoup de femmes inaccessibles, je me nourrissais littéralement de ce genre d'images. La beauté me fascinait.

Bien entendu, en même temps que cela, j'étais souvent déçu dans mes relations réelles avec les personnes. La réalité ne correspondait jamais à l'imaginaire, et je crois que cela faussait mes relations. J'en étais malheureux. Je pense que cela a aussi contribué à ma dépression nerveuse.
Aujourd'hui j'ai vraiment honte de tout cela et de tout ce chemin dans les marécages du péché.

Je recherchais le véritable amour sans le savoir, et merci mon Dieu, je l'ai trouvé maintenant en croyant au Sauveur Jésus "mort pour mes péchés" et ressuscité afin que je sois déclaré "juste".

Mais pour autant, mes problèmes ne furent pas résolus. Ma rencontre avec mon épouse n'a pas fait cesser ces convoitises.  J'ai continué à les alimenter.
J'étais en perpétuel conflit avec ma vie de l'esprit. Ce grave problème (ce péché) me rongeait sans cesse. Parfois j'en éprouvai le dégoût de moi-même.
Je pensais que lorsque je me marierai, ces "faiblesses" disparaîtraient, mais ce ne fut pas le cas. C'était plus fort que moi.  Je priai pour cela et parfois je m'avançais pour demander la prière, mais je retombai toujours dans les mêmes péchés.

Il y avait parfois de bonnes périodes, où il semblait que la victoire était là, mais chaque fois que j'étais déçu d'une situation, chaque fois que j'étais blessé, je me laissai de nouveau aller. Je me disais : "A quoi bon lutter !"
Frères et surs, n'écoutons pas cette parole du diable.

La lutte est toujours nécessaire et le sera tant que nous serons dans ce corps.
Le diable veut qu'on cesse de lutter, car il sait qu'au bout de la lutte, il y a la victoire.

Cette victoire est déjà certaine en Jésus-Christ, mais au travers de notre lutte, nous contribuons à la rendre effective dans notre marche de chaque jour.
Ce qui n'était que visuel en image vint à ne plus suffire. Je voulais voir en vrai. Je me mis à fréquenter des saunas et autres lieux semblables, toujours poussé par ces mêmes désirs tyranniques. C'était bien le diable qui tirait les ficelles.  Comme d'un autre côté, je lisais beaucoup la bible, ainsi que des livres d'étude, le conflit allait en s'empirant.

J'eus quand même des périodes de croissance pendant lesquelles je m'engageais sérieusement dans mon église. Je participais à l'évangélisation tous les samedis, j'apportai des petits messages au cours de la réunion de prière. Je suivis même des cours bibliques pendant plusieurs années. Je désirai toujours servir le Seigneur... Je pris même quelques responsabilités, je conduisis une étude biblique, de temps en temps je prêchais.  Mais, frères et surs, mon drame c'est que je ne parvenais pas à dire "non" à certains désirs.
Cela a énormément freiné ma vie spirituelle et ma progression dans les voies du Seigneur.  J'avais l'impression que je ne pourrai jamais m'en sortir.
J'aimais le Seigneur, mais je l'attristai constamment.  Et une crise arriva...

J'arrivais à un point où je ne supportais plus cette situation. IL y avait un grand décalage entre ce que je "savais" ou "enseignait" et ce que je "vivais". J'étais devenu un pharisien, quelqu'un qui "dit" et qui "ne fait point".  A ce moment, tout ce que je faisais dans l'église commença à me peser de plus en plus.
Je n'y trouvai plus de joie. Tout devenait fardeau. Même ma participation dans le groupe de louange devint de trop.

Je décidai alors d'arrêter cette participation et toutes mes activités.
Je pris la décision de ne plus enseigner et j'arrêtai les cours bibliques.
Bien que je fasse partie à ce moment-là du groupe des responsables de l'église, je décidai de m'en retirer. Je me jugeai indigne de continuer ces services - qui sont des services sacrés.  Je savais que je ne pouvais plus continuer comme cela.

Ma vie était à un tournant.  Fatigué, déçu et lassé, je déposais donc les armes.
Dans le fond de mon cur, je me disais : " Tant que cela ne change pas, ce n'est plus la peine de continuer toutes ces activités."

Ce que je voulais, c'est que le Seigneur intervienne, qu'Il me change, qu'Il opère pour ce problème dont j'étais on ne peut plus conscient et esclave.
Je pense en cet instant à l'apôtre Paul lorsqu'il s'exclama dans le livre des Romains :

Romains 7:24 Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?

A ce moment de ma vie, je m'éloignais de plus en plus de l'assemblée (ce que je n'aurais pas dû faire, c'était le piège bien sûr !) et j'entrais dans une sorte de désert qui dura plusieurs années.

Cette période fut dure, cela jouait sur tout, sur mon caractère. Mon épouse devait supporter tout cela. Mais Dieu est fidèle, Il ne m'a pas abandonné. Durant ce désert même, Il mit plusieurs frères sur ma route qui essayaient de m'encourager. Alors que tout me semblait négatif, le Seigneur, cependant, continuait de me parler, de parler à mon cur.

C'est peu de temps avant le début de ce désert que je commençais à surfer sur Internet.
Je me suis toujours intéressé à l'ordinateur, à cause de son côté technique et des possibilités qu'il offre. Mais il ne fallut pas longtemps pour que je l'utilise d'une mauvaise manière.
Je découvris les sites de photos, et cela ne fit qu'aggraver ma convoitise et entraver ma vie spirituelle.
Il y eu même des moments où je ne parvenais plus à arrêter. Je passais littéralement des nuits à rechercher ce genre d'images, à surfer. Mon épouse, qui a toujours été au courant de mon problème, essayait de me raisonner, de faire pression, mais rien n'y faisait.
Je suis persuadé que c'est cela même qui a précipité ma chute. La lutte était terrible.
Je ne savais pas à qui me confier. M'étant éloigné de mes frères et de mon pasteur, je n'osais plus aller les voir pour leur demander la prière.
Chers frères et surs, croyez-moi, au fond de mon cur, je voulais vraiment m'en sortir.
Je désirai vraiment la victoire. Et nous savons que le Seigneur regarde au cur...
Nous connaissions un pasteur dont la femme jouait un peu de piano. Elle donna des cours à notre fille et peu à peu nous fîmes connaissance. Ils vinrent manger à la maison.
Mon épouse qui, je le sais, priait régulièrement pour moi demanda un jour à ce pasteur d'essayer de prendre soin de moi. Un période de 2 ans et demi s'était écoulée depuis que j'avais quitté mon assemblée. J'ai bien essayé par intermittence d'aller dans d'autres assemblées, mais je n'y trouvais pas ma place.
Ce pasteur accepta et m'invita à le rencontrer pour partager. Le courant a passé entre nous, et je m'ouvris à lui de mes différents problèmes. Il me proposa de le voir une fois tous les 15 jours. Ce fut la main tendue de Dieu !
Frères et surs, c'est un bonheur de trouver ce frère ou cette sur qui nous écoute sans aucun jugement, qui nous prend à cur, qui prie avec régularité pour nous, nous soutenant littéralement durant le temps où nous ne le pouvons pas nous-mêmes.
Merci pour cette aide Seigneur Jésus. Je sais que c'est Toi qui a conduis cette rencontre.
Mon frère, ma sur, ne reste pas seul si tu éprouves de tels problèmes. Qui peut te condamner ? Qui peut jeter la première prière ?
Combien vivent ces luttes et demeurent dans la défaite parmi les chrétiens au lieu de demeurer en Jésus ?
Au début, nous avons partagé ensemble, me sentant en confiance, j'ai pu m'ouvrir et confesser tout ce qui m'est revenu à l'esprit. Je pouvais le faire, car je savais que ce frère était digne de confiance. Il ne faut pas s'ouvrir à n'importe qui, cela peut être dangereux.
Il faut demander au Seigneur de mettre quelqu'un sur notre route et que cette personne soit sérieuse, discrète et sachant garder des secrets comme un tombeau.
Nous terminions toujours nos entretiens par la prière et je savais qu'il continuait à prier pour moi dans son culte personnel.
Ce fut le début de mon redressement.
Chers frères et surs, la chute est rapide, mais le redressement est ardu et pénible et il faut du temps pour reconstruire ce qui a été détruit.
Pensons à l'image que nous ont donnée les tours du Wall Trade Center, elle se sont écroulées en un instant. Voyez combien de temps il a fallu pour déblayer les gravas et combien faudra t'il de temps pour les reconstruire si cela se fait un jour ?
Voyez-vous, au travers de ce désert, le Seigneur parlait à mon cur et opérait profondément. C'est pourquoi, frère ou sur, ne te décourage pas, retrouve confiance dans ton Sauveur, Il est toujours le même, Il ne te juge pas, Il te connaît, Il a la puissance de briser tes chaînes. Il a un plan pour toi. Alors même que tu crois tout perdu, de la mort même, Il fait rejaillir la vie, Il fait refleurir le désert. Que Son Nom soit béni !
De semaine en semaine, mon état spirituel se fortifiait. Je retrouvais de l'espoir. Je me remis à lire de nouveau la Parole que j'avais bien délaissée.
Au travers de ces entretiens, ce qui me fit beaucoup de bien, c'est de prendre conscience que c'est le Seigneur qui m'a arrêté dans toutes mes activités, que c'est Lui qui m'a conduit dans ce désert. Jusque-là, je pensais que c'était à cause de moi, de mes bêtises.
Je sais qu'Il l'a fait par amour, parce qu'Il m'aime et qu'Il ne veut pas me laisser dans la défaite, Il veut me rendre "Plus que vainqueur par Jésus-Christ". Gloire à Son Nom pour Son amour.
Quelle que soit ta situation, frère ou sur, reviens à ton Seigneur qui te dit "Je t'aime".
Depuis quelques mois maintenant, je suis retourné dans une autre assemblée.
J'ai retrouvé la vision de servir Dieu. Il a permis que je joue de la musique dans le groupe de louange. J'ai toujours à cur l'enseignement et je sais maintenant qu'un jour la porte va de nouveau s'ouvrir. Actuellement, je demande au Seigneur de faire de moi un vrai disciple, un homme de prière, afin que lorsque j'enseigne, je vive moi-même ce que j'enseigne et que je puisse devenir un modèle. A Dieu tout est possible !
Je vis donc maintenant de plus en plus dans la victoire. J'ai retrouvé dans mon cur une nouvelle détermination pour lutter contre la chair sous toutes ses formes. Comme le dit l'apôtre, allons de progrès en progrès.
Je veux fuir tout ce qui "sent" l'impureté. Je demande au Seigneur de me détacher de la vue des choses vaines et encore plus des choses impures.
Je voudrais citer ici un petit verset de la Parole !
3 ¶ Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il convient à des saints.

Il y a deux mois environ nous avons commencé à étudier un cours biblique intitulé : "S'examiner soi-même". Mon pasteur et moi-même nous l'étudions ensemble. Le but est de travailler sur notre propre vie et cela dans tous les domaines.
Notre objectif futur est de créer dans environ 6 mois un cours de disciple basé sur ce cours et nous voulons être des instruments du Seigneur pour cette tache.
Notre désir et mon désir sont d'être en bénédiction à beaucoup de frères et surs.
Le chemin est étroit, la pente raide, mais ne perd pas courage ô ! chrétien, car la victoire appartient à l'Eternel.
Je remercie vivement le Seigneur et je veux lui faire maintenant cette prière :
Cher Seigneur,
Je Te rends grâces pour Tes compassions et Ton immense bonté. Que serais-je sans Toi ?
Toi seul est mon Rocher, mon Guide et mon Gardien. Tu es le Berger de mon âme.
Tu es venu me chercher dans ma misère et Tu as résolu de me sauver. Tu désires me transformer à l'image de Ton Fils bien-aimé. Quel plan formidable !
Je veux relever la tête et reprendre courage, car ma vie est dans la main du Dieu Tout-Puissant.
Je te prie de bénir ce témoignage que j'ai voulu le plus honnête possible.
Qu'il serve à Ta Gloire et à la Tienne seule !
Tu es le Dieu de l'espérance. Tu redonnes de la vigueur à celui qui est fatigué.
Tout ce que Tu fais a pour but de nous amener dans Ta présence, plus près de Toi, car Tu désires nous partager les secrets de Ton cur de Père.
O Seigneur, qui est comme Toi, remplis de bonté et de miséricorde, n'agissant que par amour. Tes plans sont parfaits. Sers-Toi de moi Ô ! Dieu, car ma vie t'appartient, car Tu l'as rachetée à un prix inestimable.
Je Te prie, Père pour tous les frères et les surs qui liront ce témoignage.
Use à leur égard de miséricorde et tandis que les mots frappent leurs yeux, que Ton cher Saint-Esprit touche leur esprit afin de les amener plus près de Toi.
Montres-leur ce qui ne va pas dans leur vie, révèles-leur ce qui les rend esclave, ouvre leurs yeux sur Ta puissance et conduis-les dans Ta victoire.
Seigneur, Dieu de délivrance, RIEN n'est impossible à Toi.
Je Te rend grâces parce que Tu m'exauces. Amen !
Tu peux mettre mon témoignage sur ton site si tu juges qu'il peut être en bénédiction à d'autres.
Seulement, ne divulgues pas mon adresse mail s'il te plaît.
Merci et que le Seigneur te bénisse abondamment !